Entretien

Qu’est-ce que l’AdBlue?

De nos jours les constructeurs automobiles doivent répondre à des normes anti-pollution de plus en plus contraignantes. Ces derniers ont dû innover beaucoup de technologies dont le pot catalytique, le filtre à particule ou encore plus récemment, l’AdBlue.

 

Présentation de l’AdBlue

L’AdBlue est une solution d’une très grande pureté (composée à 32,5% d’urée et à 67,5% d’eau déminéralisée), spécialement développée pour les moteurs diesel équipés d’un système de réduction catalytique sélective (SRC). Elle permet de changer les oxydes d’azote émis par les moteurs diesel en fonctionnement en vapeur d’eau et en azote, des composants inoffensifs pour l’homme et l’environnement. Cette technologie répond aux normes d’émissions de gaz d’échappement Euro 4 et 5. Elle a été mise en place en 2005 par les constructeurs de poids-lourds. La technologie SCR convertit les oxydes d’azote en vapeur d’eau et en azote inoffensif grâce à l’utilisation d’un additif : l’AdBlue, pour préserver l’environnement et contrecarrer la taxe diesel imposée par le gouvernement.

 

Comment fonctionne-t-il ?

Sur un véhicule diesel, le système envoie l’AdBlue en amont du dispositif SCR. Sous l’effet de la chaleur provenant des gaz d’échappement, l’urée qui compose l’AdBlue se change de dioxyde de carbone ainsi qu’en ammoniac. En passant par le catalyseur SCR, l’ammoniac issu de la transformation de l’AdBlue va subir une réaction chimique au contact des oxydes d’azote rejetés suite au processus de combustion. À la sortie du catalyseur, il ne restera plus que de la vapeur d’eau (H20) ainsi que de l’azote (N2).

 

Comment l’utiliser ?

Comme tous les liquides, le réservoir d’AdBlue doit faire parfois l’objet d’un plein. Pour une conduite normale, sa consommation est d’un litre pour 1.000 kilomètres parcourus. En l’état actuel, les véhicules peuvent rouler pendant 20.000 kilomètres avant de devoir refaire un plein d’AdBlue.

 

Contrairement à beaucoup d’autres additifs L’AdBlue ne se mélange pas directement au gasoil. Les véhicules fonctionnant avec cette solution sont équipés d’un réservoir spécifique qu’il faut remplir. Un témoin d’alerte sur le tableau de bord vous informe sur la nécessité de faire le plein.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page